LE TOGO ET LA PHOTOGRAPHIE COLONIALE ALLEMANDE

Perspective et déconstruction du regard impérial

Accueil     Information     Interpretation     Méthode     Images déconstruites     Liens     Exercices     Publications     Biographie    


EXEMPLE


Etape 1: Choix d'une image coloniale



Consulter le  site
www.ilissafrica.de
    (Togo photo Nr. 30)

Etape 2: Recherche sur des données ou informations existantes sur la photo sur le site et éventuellement à travers d'autres sources

Consulter les sites web
http://www.ilissarfica.de


ou

http://www.ub.bildarchiv-dkg.uni-frankfurt.de

Bildnummer: 101,3-3503-18
CD-Code: CD/5202/1614/0402/5202_1614_0402_0024
Text auf der Hülle: Polizei-Schutztruppe in Togo vor der Wache / Dkc 8 / Togo
Format Bildträger: 9x12
Material: Glasplatte-Negativ
Anomalie: Repro
Region: Togo
Ethnische Gruppe: Afrikaner
Sachgruppe: Bevölkerung; Personengruppe
Schlagwörter: Schutztruppe Uniform Gewehr Polizei
Bildbeschreibung: Polizei-Schutztruppe in Togo vor der Wache / Dkc 8 / Togo

Etape 3: Description exhaustive de la photo


1.      Période
1.1. 1849-1883 Précoloniale
1.2. 1884-1899 Colonialisme allemand
1.3. 1900-­1914/18 Institution du pouvoir/règne colonial : probablement dans cette période
1.4. 1919-1936 Révisionnisme colonial allemand
 
2.      Géographie/ Carte/ Régions du Togo
2.1. Généralités
2.2. Togo Allemand, Britannique : Togo-allemand
2.3. Frontière régionales
2.4. Village:
2.5. Ville
 
3.      Personalia et biographie
3.1. Marchand/ épicier
3.2. Prêtre/ Missionnaire
3.3. Collaborateur/ fonctionnaire colonial
3.4. Colon
3.5. Détenteur du pouvoir traditionnel
 
4.      Ethnicité, Identité, Style de vie
4.1. Généralités : quotidien de jeunes soldats africains issus essentiellement de l’ethnie minoritaire des Haussa et constituant la troupe de                                             police en garde devant leur poste
4.2. Stéréotypes/ Clichés : jeunes africains de la troupe de police formée et placé sous les ordres de l’administration coloniale allemande.
4.3. Ethnies : essentiellement des Haussa originaires du Nigeria
4.4. Minorités : ethnie minoritaire nomade dispersée dans les régions du Togo
4.5. Européen
 
5.      Âge, Sexe, Groupes
5.1. Femmes
5.2. Hommes : soldats et civiles en arrière-plan
5.3. Foyer, Famille
5.4. Enfants, jeunes : un jeune homme civil assis devant le poste de garde.
5.5. Personnes âgées
5.6. Couche sociale élitaire
5.7. Parenté, Adoption
5.8. Voisinage
5.9. Autres Groupes : groupe ethnique minoritaire au Togo
 
6.      Corporalité (traits physiques)
6.1. Taille, Aspect/ apparence physique, Conditions : Jeunes hommes bien bâtis, armés, en garde devant un poste de police
6.2. Hygiène : habillés en uniforme pieds nus
6.3. Sexualité : jeunes hommes
6.4. Etat de santé
6.5. Maladie/ Médicament
6.6. Traitement/ Guérison
6.7. Centre de santé/guérison/ Hôpital
6.8. Décès/ Inhumation
 
7.      Modes d'habillement
7.1. Mode/ Vêtement traditionnel : pagne autour de la hanche
7.2. Mode/ vêtement européen : uniforme treillis ou en habit de soldat
7.3. Autres modes d‘habillement : 
-          Trois jeunes soldats pieds nus au premier plan portent uniforme treillis de troupe de police : kaki manche longue et pantalon dont le bas                     est serré au mollet. Deux boîtes (à munitions) sont accrochées à la ceinture attachée au niveau du nombril sur la chemise kaki. Ils portent                   un béret avec un signe au front
-          Un jeune soldat pieds nus en arrière-plan porte uniforme treillis de troupe de police : kaki manche longue et pantalon dont le bas est serré                 au  mollet. Large ceinture attachée sur la chemise au niveau du nombril. Porte un béret avec signe au front.
-          Deux autres soldats pieds nus en arrière-plan debout devant l’entrée portent pantalon treillis et tricot blanc au-dessus. Ceinture large sur                   le pantalon remontée jusqu’au niveau du nombril. Ils portent un béret.
-          Un jeune homme pieds nus assis sous le hangar du poste de garde noue un pagne à la hanche, poitrine nu.
-          Un homme pieds nus debout en arrière-plan sous le hangar, porte pantalon civil, poitrine nu
-          Un homme en arrière-plan assis sous le hangar noue un pagne à la hanche, poitrine nu.
       
8.      Instruction et Formation
8.1. Ecole : ces jeunes soldats n’ont pas nécessairement eu une instruction scolaire.
8.2. Formation/ Education : ils ont reçu une formation militaire fondée sur l’ordre, la discipline le maniement des armes, la soumission à                                                                  l’autoritécoloniale etc.
8.3. Education de jeune fille
8.4. Enseignant(e)/ Autorité scolaire
 
9.      Formes de communication
9.1. Non verbal (langage corporel: Gestuel / Mimique) : soldats au premier-plan détendus armes au repos dans les mains. Soldats en                                                                                                                 arrière-plan au garde-à-vous non armés ; les autres civils ont le regard fixé sur la caméra
9.2. Emotion (peine/ colère/ larmes/ rire) : air sérieux, détendu,
9.3. Curiosité : participent plus ou moins à la mise en scène de la prise de photo.
9.4. Dialogue/ Conversation de Groupes  (Palabre, rencontre officielle: publique et secrète)
9.5. Contacts/ Correspondances
9.6. Contrat
9.7. Plaintes, Dénonciation – revendication – demande (souhait)
9.8. Violence - Injustice etc.
9.9. Prière (communication avec Dieu)
 
10.  Economie/ Monde du travail
10.1. Généralité : soldats au service de l’administration coloniale allemande
10.2.  Esclavage
10.3. Cueillette, chasse, pêche
10.4. Agriculture
10.5.  Elevage
10.6. Travail minier, de fer-, construction de route
10.7. Construction de pont
10.8. Travailleur/ collaborateur : collaborateurs proches de l’administration coloniale allemande, chargés de la protection du colon allemand et du                                                           système colonial,  de la répression des rebelles ou insoumis à l’ordre colonial
10.9. Artisanat
10.10. Commerce/ Usine/ marché
10.11. Industrie
10.12. Statistique
 
11.  Droit
11.1. Droit africain
11.2. Droit européen : Les soldats doivent soumission à leur chef hiérarchique (officier allemand)
11.3. Autres lois
 
12.  Voyage
12.1. Expéditions/ voyage d‘études : soldats de la troupe de police accompagnent les fonctionnaires coloniaux allemands dans leurs                                                                                        expéditions scientifiques ou punitives
12.2. Migrations
12.3. Trafic et Transport/ Moyens de déplacement
12.4. Gare/ lignes routières
12.5.  Port 
 
13.  Technique et savoir pratique
13.1. Tissage
13.2. Ménage/ Travail domestique
13.3. Connaissance pratique : maniement des armes; pratique de la discipline et de l’ordre.
13.4. Travaux de construction
 
14.  Nature et représentations de la nature
14.1. Paysage/ Végétation : savane
14.2.  Paysage/ Zoologie
14.3. Paysage/ Lac, Mer etc.
14.4. Climat/ Temps : tropical, chaud et humide
 
15.  Religion
15.1. Religions africaines : soldats généralement adeptes des croyances religieuses locales
15.2. Religions chrétiennes
15.3. Islam
15.4. Autres Religions
 
16.  Art/ Esthétique populaire
16.1. Généralités
16.2. Art européen
16.3.  Art africain
16.4. Avec des matières (image, textile, bois, céramique, pierre, métal, verres)
 
17.   Signe, Symbole, Gestuel
-          Uniforme: symbole d’appartenance à un groupe socio-professionnel, à une nouvelle classe sociale parallèle à la structure sociale                                 traditionnelle;
-          Le fusil: symbole de pouvoir et d’autorité vis-à-vis des personnes civiles de la société locale

18.  Alimentation
18.1. Plante (économiquement) utile
18.2. Produit alimentaire, Denrée alimentaire
18.3. Fruit
18.4. Nourriture
 
19.  Chanson, Musique, Dance
19.1. Domaine africain
19.2. Domaine européen : ces soldats ont surement appris des chansons militaires en Allemand
19.3. Instrument de musique
 
20.  Langue et poésie
20.1.  Ewe : probable langue de communication entre soldats
20.2. Allemand : langue de communication avec l’autorité coloniale
20.3. Anglais langue probable de communication avec l’autorité coloniale.
20.4. Français
20.5. Autres langues maternelles : Haussa langue de communication entre plusieurs soldats
 
21.  Politique et médias
21.1.  Administration coloniale : soldat placés sous l’autorité de l’administration coloniale
21.2. Signe caractéristique colonial : l’uniforme de troupe police coloniale.
21.3. Administration traditionnelle
21.4. Sécurité / Troupe de police : chargé de la sécurité des fonctionnaires coloniaux et de l’exécution des ordres venus de ces derniers.
21.5. Héritage colonial Togo-allemand : l’état d’esprit des forces de l’ordre au Togo
21.6. Radio / Presse
 
22.  Architecture
22.1.  Habitat
22.2.  Paysage culturel
22.3. Construction
22.4. Habitation / Maison
22.5.  Bâtiment du gouvernement et administratif : montée de garde devant un bâtiment administratif du gouvernement colonial allemand
                                                                                       (à gauche de la photo)

22.6.  Voie de communication / Route
22.7.  Eglise / Chapelle / Mosquée:
22.8. Monument
22.9.  Hôpital
22.10. Centre commercial
22.11. Forteresse
 
23.  Objets et outils (ustensiles etc.)
-          Fusil ; boîte à munitions ; barre de fer disposé au sol servant à maintenir les armes en position debout
  

24.  Festivité, Jeu, Loisir
 

Etape 4: Commentaire





Qui faisait partie de la troupe de police
dans le Togo-Allemand?



Comment la vie professionnelle de ces
soldats était conçue?


Avaient-ils conscience de leur mission vis-à-vis de  l'administration coloniale?

                                                                 



Le 30. novembre 1885, la troupe de police (Polizei-Truppe) fut fondée au Togo-Allemand avec douze soldats Haussa. Ils furent des mercenaires ayant servi dans la troupe britannique et appartenaient à un peuple d’Afrique de l’ouest de confession musulmane. La fondation de cette troupe eut lieu en présence d’un bateau de guerre allemand, parce que les Togolais voulaient empêcher l’enrôlement de ces soldats. L’administration coloniale allemande avait continué à recruter seulement que des soldats issus des peuples de confession musulmane, car ceux-ci se distinguaient des Togolais par leur confession. Avec des règles prussiennes, des jurons ou malédictions, des coups ou sévices corporelles, les soldats étaient dressés jusqu’à ce que l’objectif de créer une unité de soldats fusse atteint : obéissance inconditionnelle et rigueur dans la formation, transmission d’une conscience d’élite. Les soldats furent ainsi prêts dans leurs interventions à employer l’indélicatesse dressée en eux à l’endroit des populations.
Retour au début

Contact: Kokou Azamede                                                                                                                                                                     Publié le  04.06.2013